WML à Maastricht

« 30% d’économies depuis le lancement de Tradcom »

À la Watermaatschappij Limburg (Société des eaux du Limbourg) à Maastricht, les collaborateurs commandent dorénavant eux-mêmes en ligne leurs vêtements de travail et équipements de protection individuelle (EPI). « Parfois, vous réalisez des économies en octroyant d'avantage de responsabilités à vos collaborateurs. Tradcom est à cet égard un instrument idéal », nous explique le responsable logistique.

John van Wezel, logisticien, est enthousiaste : « Nous nous trouvons encore dans la phase d’amélioration, mais la portée générale a été claire très rapidement : des collaborateurs satisfaits, des patrons tout aussi satisfaits, étant donné que nos frais de gestion et d’exploitation relatifs aux équipements personnels ont diminué de quelque 30%. Grâce à la possibilité de commander en ligne offerte par Tradcom, nous avons enfin l’outil qu’il fallait pour organiser cette activité au profit de l’ensemble de nos 180 collaborateurs. Concrètement, chaque collaborateur dispose d’un budget pour six mois qu’il peut librement consacrer à des vêtements et équipements. Un portefeuille ‘en ligne’ qui est ensuite complété tous les six mois. »

John van Wezel : « Vous y réfléchissez à deux fois avant de passer une commande. D’une part, vous forcez les gens à faire usage de leurs affaires de manière réfléchie, et d’autre part, vous leur facilitez également la vie. Ils peuvent eux-mêmes choisir quand ils passent commande, soit au moment où ils en ont besoin, soit au moment où ils le souhaitent, tout simplement. La structure de l’application permet à son utilisateur d’en faire usage de manière rassurante ; il acquiert le sentiment d’avoir bien fait les choses et que tout est en ordre. Les erreurs sont rarissimes. Tradcom est du reste suffisamment flexible pour traiter ces erreurs de façon pragmatique. »

Seuil peu élevé, grande facilité d’utilisation
Au niveau organisationnel, , la WML a également, d’après ses dires, enregistré un gain considérable en temps et en efficacité. « Toute l’administration, la logistique et la communication ne sont plus qu’une fraction de ce que nous avions auparavant », confirme van Wezel. « Les montants en jeu pour assurer l’équipement complet de 180 collaborateurs sont bien évidemment considérables. Et c’est là que le bât blessait. Nous avons remarqué qu’il fallait davantage structurer les choses. Tout se déroulait de manière trop fragmentée, avec beaucoup de canaux de communication et des lieux de livraison différents, et sans une vision claire des coûts. Il convenait de centraliser et de simplifier, tel était le message. »

« Le grand atout de Tradcom : son utilisation convainc. Il vous permet de faire beaucoup de choses, tout en restant fort accessible et facile à utiliser. Ainsi par exemple, vous déterminez le catalogue, adapté à la fonction, dans lequel quelqu’un peut faire ses choix. L’utilisateur ne doit donc pas parcourir de longues listes, et cela permet d’éviter les erreurs. Mais le but ultime était de renforcer la maîtrise dans la gestion ; et ici la mission est accomplie. Tout se passe de manière détaillée, transparente et vérifiable. Nous examinons actuellement l’extension éventuelle de l’application aux outils. Tradcom communique de manière infaillible avec SAP, cela pourrait donc parfaitement être mis en œuvre. »